LE MAGAZINE DU MICE EN FRANCE ET À L'ÉTRANGER
Événements & Conventions
Envoyer à un ami
Imprimer
Partager

Retour gagnant pour l’IFTM Top Résa

03/10/2022

Après deux années difficiles, le rendez-vous français du tourisme a marqué un « presque » retour à la normal. Pour autant, le salon va devoir poursuivre sa mue s’il veut continuer à séduire les professionnels, notamment ceux du MICE.


Nouvelle direction, nouveau format sur trois jours au lieu de quatre, nouveaux espaces (tourisme durable, attractivité…) et nouveau ministre pour l’inauguration ; en l’occurrence Olivia Grégoire en charge des PME, du commerce, de l’artisanat et du tourisme qui a déambulé durant trois heures dans les allées … Après un salon 2021 placé sous le signe des retrouvailles, l’édition 2022 de l’IFTM Top Résa souhaitait entériner le redémarrage du tourisme. Les professionnels ont répondu présent.

Selon les chiffres officiels diffusés par la direction, ils ont été 29 475 à arpenter le Hall 1 de Paris Expo, porte de Versailles à Paris, du 20 au 22 septembre, à la recherche des nouveautés qu’ils pourront proposer en 2023, pour un rendez-vous d’affaires ou tout simplement renouer des liens distendus par deux années de Covid, avec un client ou un fournisseur. Certes, c’est encore 14% de moins qu’en 2019, dernière année de référence avant la crise sanitaire, mais les chiffres sont encourageants.
« En se rapprochant de la fréquentation de 2019, le salon revient plus rapidement qu’anticipé aux niveaux d’avant Covid et les sourires étaient résolument de sortie dans les allées bien remplies » s’est félicité Laurence Gaborieau, directrice de l’IFTM Top Résa.
Sur place, et même si le très grand Hall 1 n’était pas entièrement occupé, les exposants ont également repris le chemin de Paris. 170 destinations étaient présentes, avec près de 1200 marques, soit 41% de plus par rapport à 2021 et là encore, un retour progressif aux chiffres de 2019.

Au cœur du salon, le Maroc trônait en roi, fort de son statut de destination d’honneur. Plus globalement, les pays européens et méditerranéens ont fait le déplacement en force, avec de jolis stands pour la Grèce, l’Italie ou encore la Tunisie. Manquait à l’appel le Portugal, qui a préféré organiser son propre Travel Trade Market Place quelques jours après le salon.
Les restrictions de déplacements toujours en vigueur dans certains pays et les finances exsangues, notamment en Asie, auraient pu également se traduire par l’absence de destinations long-courriers majeures. Au final, l’essentiel des pays était bien présent, à commencer par l’Amérique du Sud (Pérou, Argentine, Guatemala, Mexique…) et les îles de l’Océan Indien, Maurice et Seychelles en tête. En Asie, la Corée du sud, le Japon (qui rouvre enfin ses frontières aux touristes sans restriction à compter du 11 octobre) ou la Thaïlande comptaient sur le salon pour repartir de bon pied. A noter enfin le retour (encore timide) des Etats-Unis, première destination long courrier des Français, en attendant sûrement mieux l’année prochaine ; et l’absence regrettable du Canada, autre valeur sûre pour la clientèle française.
Enfin les visiteurs ont pu se féliciter de la présence remarquée des compagnies de croisières tout en regrettant la quasi absence des compagnies aériennes, à l’exception notable du groupe Air France-KLM et de ses partenaires (Delta), de quelques « petites » compagnies françaises (Corsair, Air Austral, Air Tahiti Nui, ASL…) et d’une poignée de transporteurs internationaux (Air Transat, Volotea…).
Fort de ce redémarrage qui confirme que les salons professionnels ont encore un avenir, les organisateurs vont devoir désormais s’évertuer à continuer à innover pour inscrire la manifestation dans son temps. Les défis sont nombreux, à commencer par la poursuite du travail pour améliorer le retour sur investissement réclamé par les exposants et la digitalisation de l’événement. Inaugurée en 2021, la plateforme digitale Everywhere a permis aux exposants et visiteurs de programmer 6530 rendez-vous d‘affaires. Elle a également accueilli durant trois jours de nombreux contenus en live, à visionner en replay tout au long de l’année. Le travail quant à la diversification de l’offre, afin de répondre à tous les publics, doit également se poursuivre. Car malgré une vraie appétence des Français pour redécouvrir leur pays, la France continue à être sous-représentée sur le salon.
Enfin, si on a pu constater un retour en force du voyage d’affaires, avec de nombreuses agences, solutions technologiques et fournisseurs regroupés dans un village dédié, le secteur du MICE demeure encore le parent pauvre du salon malgré une volonté affichée de développer ce segment. Il est vrai que, de l’événementiel à l’incentive en passant par les séminaires, le secteur englobe des réalités diverses qui nécessiteraient la présence de bureaux de convention, de palais des congrès, de lieux événementiels, de réceptifs spécialisés ou encore de traiteurs. Mais pour l’heure, l’IFTM Top Résa est encore incapable de rivaliser avec les géants que sont l’IBTM de Barcelone ou l’IMEX de Francfort.
Rendez-vous en 2023, du 3 au 5 octobre, pour la 45e édition de l’IFTM Top Résa.

Thierry Beaurepère

Vidéo IFTM de Voyages&Stratégie sur le Salon de l'IFTM

 


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2022 - 09:00 Pour un tourisme d'affaires exemplaire ?










Pour consulter les anciens numéros d'Evénements & Conventions

Facebook
Instagram
LinkedIn