Menu
Voyages & Strat Voyages & Strat
Le magazine du tourisme d'affaires à l'international
Voyages & Statégie

Le transport aérien en zone de turbulences

12/03/2020

À qui le tour ? 23 compagnies aériennes ont fait faillite en 2019. Beaucoup étaient inconnues des Français (Air Philip en Corée du Sud ou Asian Express Airline au Tadjikistan), mais plusieurs volaient au départ de l’Hexagone : la slovène Adria Airways, l’allemande Germania, la britannique Flybmi ou l’indienne Jet Airways. Et bien sûr, les françaises Aigle Azur et XL Airways.


Le transport aérien en zone de turbulences
Cette envolée des défaillances intervient dans un contexte fragilisé. Certes, selon IATA, le trafic mondial a progressé de 4,2 % en 2019. Mais ce chiffre marque un ralentissement par rapport à 2018 (+ 7,3 %) et à la tendance sur le long terme (+ 5,5 %/ an). Surtout, le secteur a réalisé « seulement » 25,9 milliards de dollars de profits en 2019, la plus mauvaise performance depuis 5 ans. Et derrière quelques bons élèves comme les transporteurs américains, « de nombreuses compagnies sont au seuil de la rentabilité ou subissent des pertes », explique IATA.
2020 s’annonce tout aussi difficile. Alitaly a cessé ses activités en février et plusieurs compagnies naviguent en zone dangereuse : Thaï Airways, Malaysia Airlines, South African Airways (régulièrement renflouée par les pouvoirs publics) ou Air India (le gouvernement a effacé la moitié de la dette pour lancer sa privatisation). Alors qu’Alitalia, sous la tutelle de l’État italien depuis 2017, multiplie les crédits-relais le temps de trouver des repreneurs. Même les low cost, à qui l’on prédisait pourtant un avenir radieux, sont fragilisées ; à l’instar de Norwegian étouffée par une dette de 3,5 milliards d’euros. 
Notez


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 27 Avril 2020 - 13:36 Plan de sauvetage pour l'événementiel ?





LIRE NOS PRÉCÉDENTS NUMÉROS



Nos autres publications