LE MAGAZINE DU MICE EN FRANCE ET À L'ÉTRANGER
Événements & Conventions
Envoyer à un ami
Imprimer
Partager

Et si l’avenir était aux réunions en présentiel ?

Thierry Beaurepère
27/10/2022


Pandémie, guerre en Ukraine, flambée des prix et crise de l’énergie… Depuis deux ans, les occasions de se réjouir sont rares. Alors quand une bonne nouvelle arrive, on se pince d’abord le bras pour être certain de ne pas rêver et l’on ne boude pas son plaisir. Le 11 octobre, c’est l’étude annuelle « Global Meetings & Events Forecast » réalisée par American Express Meetings & Events qui est venue mettre du baume au cœur. À travers les interviews de 580 professionnels du MICE (organisateurs de réunions, hôteliers, fournisseurs de services aériens…), elle donne une vision instantanée de la situation du tourisme d’affaires, dans le monde entier. Et les nouvelles sont plutôt bonnes !  


Jugez plutôt :
• 77% des répondants se déclarent optimistes pour 2023, un score presque digne d’une élection en Russie. Quant au virtuel que l’on nous annonçait comme l’avenir et le signe du déclin du MICE de grand papa, il semble avoir du plomb dans l’aile.
• 67% estiment que le nombre d’événements en présentiel reviendra au niveau prépandémique d’ici un ou deux ans. Même les budgets sont à la fête, 65% des interviewés prévoyant des dépenses globales en hausse pour 2023 avec une croissance tirée par les réunions internes et séminaires, et si possible en dehors de l’entreprise (seulement 32% des réunions internes devraient s’organiser sur site). Que des bonnes nouvelles !
Bien loin d’avoir terrassé le tourisme d’affaires, la crise pourrait finalement rappeler – ce que certaines Cassandre avaient oublié ! – que rien ne remplace une réunion en présentiel. Mieux, la généralisation du télétravail plaide pour la multiplication des séminaires. Les entreprises qui en avaient fait, ces dernières années, un « accessoire » de leur politique, réduisant les rencontres et sacrifiant les activités périphériques considérées comme inutiles pour ne pas « perdre de temps » et gagner en productivité, redécouvrent les vertus de la convivialité.
Les réunions internes sont même désormais perçues comme une priorité pour réduire le turnover et attirer de nouveaux talents constate American Express. Au même titre que le salaire, la capacité d’une entreprise à réunir régulièrement ses équipes devient un critère de choix pour des collaborateurs qui en ont ras-le-bol d’avoir les yeux rivés sur leur écran et l’oreille vissée à leur portable ; qui n’hésitent plus à claquer la porte pour aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Alors faudra-t-il demain, sur un contrat de travail, compléter la rémunération et les conditions de travail par une ligne qui précisera le nombre de réunions prévues dans l’année, comme une école annonce ses sorties scolaires ? Nous n’en sommes pas encore là, mais on peut toujours rêver !


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Janvier 2023 - 09:00 Forte reprise du tourisme à Singapour en 2022










Pour consulter les anciens numéros d'Evénements & Conventions

Facebook
Instagram
LinkedIn