Menu
Voyages & Strat Voyages & Strat
Le magazine du tourisme d'affaires à l'international
Voyages & Statégie

Dubaï : un avenir sans aucune limite...

Stéphane Jaladis
18/04/2019

Avec l’Exposition universelle de 2020-2021 en ligne de mire, Dubaï poursuit sa croissance à marche forcée. Nouveaux quartiers, gratte-ciels élancés, hôtels extravagants et attractions à sensation... Autant de nouveautés qui rendent l’émirat toujours aussi attractif sur le marché MICE.


Dubaï : un avenir sans aucune limite...
Les grues tournoient dans le ciel de Dubaï, encore et toujours. L’agitation devrait perdurer au moins jusqu’à l’Exposition universelle, qui se déroulera du 20 octobre 2020 au 10 avril 2021.
Partout, de nouveaux équipements, quartiers et gratte-ciels sortent du sable ; à l’image de la 3e ligne de métro qui desservira le site de l’événement (composé de dizaines de pavillons futuristes) et la Dubai Creek, la future tour la plus haute du monde dessinée par l’architecte espagnol Santiago Calatrava. Elle devrait devenir l’un des nouveaux symboles de cette ville de tous les superlatifs, après Burj Al Arab, les îles artificielles The Palm et The World et surtout le gratte-ciel Burj Khalifa, dont la plateforme d’observation située au 124e étage est devenue un passage obligé. À suivre…

En attendant, d’autres projets aussi fous sont annoncés : Dubaï Eye, la plus grande roue du monde, fera ses premiers tours cette année, sur Bluewaters Island ; l’étonnant musée du Futur (dans Downtown) est annoncé pour fin 2019. Et des quartiers dédiés aux loisirs ont été récemment aménagés : The Walk, City Walk, La Mer, Al Seef…

Des hôtels pour tous les goûts

Bien que possédant déjà 700 établissements (soit près de 112 000 ch., plus que Paris !) dont une centaine de 5* et 140 classés 4*, Dubaï prévoit encore l’ouverture d’une kyrielle d’hôtels pour loger les 25 millions de touristes espérés durant l’Exposition universelle.

Sont notamment attendus dans les prochains mois le 1er Caesars Palace sans casino (les jeux sont interdits aux Émirats), le Royal Atlantis (1 000 ch.) et les nouvelles implantations d’enseignes internationales déjà très présentes, comme Hilton, W, Hyatt, St-Régis, Marriott, Taj… sans oublier le groupe Accorhotels.

Parallèlement, l’émirat annonce la multiplication d’hôtels 3* aux tarifs plus abordables afin de diversifier la clientèle. Rove Hôtels prévoit par exemple de disposer rapidement de 12 établissements, contre 5 actuellement.

Une destination incentive avant tout

Forte de cette image de destination toujours plus folle et d’un réseau aérien unique tissé par Emirates qui la rend facilement accessible, Dubaï s’est fait une petite place sur la carte mondiale du MICE.

En 2017, l’émirat occupait la 68e place au classement ICCA, avec 37 congrès internationaux accueillis. Mais il est d’abord dynamique sur le segment des incentives. Ses températures agréables durant l’hiver, ses bons hébergements, ses malls gigantesques et ses attractions comme Dubai Frame, Green Planet ou le show La Perle, séduisent les amateurs dedestinations urbaines dans l’air du temps.

Les plages, le désert accessible en 30 min et les paysages montagneux, à seulement 1h de là, ajoutent une touche nature bienvenue à l’heure du tourisme responsable. Ce renouvellement permanent de l’offre, cette émulation stimulante, pousse les sociétés à venir… et revenir.
 
Découvrez le dossier dans son intégralité sur le magazine en ligne
Notez


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Mai 2019 - 17:05 Hauts-de-France : le MICE a la côte






LIRE NOS PRÉCÉDENTS NUMÉROS



Nos autres publications