Menu
Voyages & Strat Voyages & Strat
Le magazine du tourisme d'affaires à l'international
Voyages & Statégie

Dresde : l'incroyable renaissance

La rédaction
02/05/2019

La "Florence sur l'Elbe" a retrouvé sa splendeur après de gigantesques travaux de reconstruction. Elle enchantera les amateurs d'art et de musique et étonnera par sa beauté ceux qui ont gardé une image triste et grise de l'ex-Allemagne de l'Est.


Qui pourrait croire, en explorant les rues pavées de Dresde, que la ville n'était plus qu'un tas de cendres fumantes au matin du 14 février 1945 ? Détruite à 95% par les bombardements alliés, celle que l'on surnomme la "Florence de l'Elbe" a retrouvé sa superbe. À la fureur destructrice de l'homme a succédé son génie bâtisseur. Patiemment, pierre par pierre, la cité a été rebâtie, fidèle à l'originale.

Symbole de cette résurrection, la cathédrale Frauenkirche coiffée de sa coupole a retrouvé sa splendeur en 2005, après onze années de travaux pharaoniques, et domine un cœur historique  aux allures de décor d'opérette - comme pour rappeler la proximité de Prague, à 150 km de là.

Si la capitale de la Saxe n'a pas encore l'aura de sa voisine tchèque, elle marche sur ses traces. De l'opéra de style Renaissance au palais Zwinger, un chef-d'œuvre du baroque allemand, de jardins en musées (comme l'Albertinum dédié à la peinture et rouvert en 2010 ou le Residenzschloss qui expose de riches joyaux dont l'énorme diamant vert de Dresde de 41 carats !), de dômes en statues, la déambulation est un enchantement pour les sens.

Tellement romantique !

Dresde : l'incroyable renaissance
Cette leçon d'histoire pourrait néanmoins ennuyer à la longue. D'autant que Dresde n'est "que" la douzième ville allemande (550 000 habitants) et son centre historique est petit.

Deux jours suffisent pour la visiter. C'est oublier que la nouvelle ville - à l'esthétique collectiviste plus discutable ! - pulse au rythme des bars ; que les rives de l'Elbe se prêtent à de douces balades. C'est oublier que Dresde est aussi la porte d'entrée de la Suisse saxonne, cette région verdoyante qui s'étire le long du fleuve jusqu'à la frontière tchèque. Collines tapissées de vignes, riches châteaux, falaises abruptes et forêts profondes... Elle inspira les artistes du XIXè siècle en mal de romantisme

 
Découvrez le dossier dans son intégralité sur le magazine en ligne
Notez


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Janvier 2020 - 09:43 Liverpool, l’insolente métamorphose







LIRE NOS PRÉCÉDENTS NUMÉROS



Nos autres publications